L’incendie de 1742

 

Le 1er mai 1742, un terrible incendie qui semble être partie du presbytère a brûlé 27 maisons. Sur les 36 feux que possédait le village, seuls 8 plus éloignés ont été épargnés.

En 1750, les syndics, conseillers communaux et habitants de la paroisse écrivent au Roy sarde pour lui demander une aide afin de reconstruire le presbytère. En effet, les habitants ont dû déjà reconstruire leur maison, ils ont subi des années de disette et les malheurs de la guerre espagnole, avec une augmentation importante des impôts. Ils sont donc dans l'impossibilité d'aider à la reconstruction du presbytère. Le devis du presbytère est programmé en 1752, la construction sera difficile puisque en 1755, les planchers, la toiture, la cheminée ne sont pas terminés et on assigne le charpentier au tribunal. (ADHS 5 C 30 et  V 2 Mi 110).

Suivront hélas de nombreux autres incendies de maisons dûs à leur proximité, la présence de foin qui peut s'auto-allumer dans les greniers enflammant les toits de chaume. D'ailleurs, au fin 19ème début 20ème siècle, les assureurs incitent à la suppression du chaume en baissant les primes d'assurance pour pause de tuiles.