Cinquante-quatre lieux-dits sont référencés au cadastre de Sallenôves.

Dans la liste ci-dessous, seuls ici quelques uns sont explicités



 1 - Les Iles  Jusqu'au début du 19ème siècle, les Usses s'étendaient dans toute la vallée, le lit de la rivière changeait régulièrement éparpillant de petites îles
 2 - Sur les Vignes. En 1740, environ 11 hectares de vignes à Sallenôves. 
 3 - Sur les Crêts
 4 - La Pétrogne
 5 - Léaz  
 6 - Donvier Sud  
 7 - Champ des Îles 
 8 - Bois des Combes. Combe = petite vallée.
 9 - Champs sur les bois-
10 - Champ des Roberts  
11 - Les Chênets  
12 - Aux Mollards  
13 - Aux Avets 
14 - Les Grands champs
15 - Les Combes
16 - Donvier. En patois Donvy
17 - Champ Follon   
18 - Bois Faillard. Faillard : nom ancien des hêtres.
19 - Les Dodes
20 - La Chenalaz
21 - Courchamp nord 
22 - Courchamp su
23 - Veuguet. En patois "les v'guets"
24 -  Le Pré salé   
25 et 35 - Les Chapelles 
26 - Le Marteret. On l'écrit aussi Marterey, Martrey, Martray. Ce nom était donné à un cimetière romano-burgonde implanté à l'écart de l'agglomération. L'endroit pouvait servir de limite communale. En 1932 Léon Pollier érit "en arrachant un chêne dans notre pré au Marterey, on a trouvé des débris de vases bleu-noirâtre, comme une pierre tournée (à petits grains)".
27 - Les Ripes   
28 - Les îles de Bonlieu
29 - Bonlieu. En patois Buono Loco : lieu calme propice à la prière. Ce fut l'endroit où s'implanta l'abbaye cistercienne.
30 - Tepenix. En patois tepnix- 
31 - Les Cruets  
32 - La croix de l'Arny- "Arny ou Arnier, Arenier, Arêne, ou Aren\", signifie sable ou lieu        sablonneux. Ce lieu-dit possède d'ailleurs une croix, sans doute très ancienne, située à       l'extrémité de la route des Plans, au croisement de deux chemins.
33 - La Gottaz   
34 - Vers la Gottaz
36 - Les Chavannes
37 - Les moulins du château  
38 - La Fontaine 
39 - Les Plans   
40 - Luche 
41 - Grand Gaillard. En patois Grand Guillôs ou Grand Guillard.
42 - Aux Resses
43 - Lunage. En patois, Lo Lnô'z. 
44 - Les Buchères
45 - Pré des Cartils  En patois, Corti = jardin. Cartils ou cortils = jardin attenant à la maison et clos d'une haie ou d'un muret. Au moyen âge, petite propriété close, servile ou libre avec maison et terroir rural.
47 - La Croix
48 - La Maladière. Il s'agit toujours d'un petit hôpital comprenant une ou deux maisons d'habitation, avec jardin et chapelle, et où l'on internait les lépreux dès le 13ème siècle. Il était généralement situé à une limite communale, au bord resserré d'un grand chemin d'origine très ancienne et souvent près d'un pont ou d'un gué. Cela correspond tout à fait à la Maladière de Mésigny qui, par extension, englobe les terrains jouxtant.
49 - Balaison  
50 - Champ derrière
51 - Les Grands champs
52 - Le Chênet 
53 - Les Vignes des Combes. Appelées aussi sous les vignes. 
54 - Aux Sises. En patois, Lô Chises : haie. "Haie vive ou naturelle qui clôt un pré ou un champ libre ou accensé (donné en location) et que l'on était tenu de tailler ou encore petit bois, taillis servant de limite parcellaire. Les Sises sont traversées par le chemin du Raffoux Il y avait autrefois le lieu dit Raffour ou Raffoux, en patois Raffô.

La Tatte. Ce lieu-dit n'est pas cadastré quoique largement connu et utilisé en raison du café puis du restaurant qui s'y sont implantés jusqu'au début du 21° siècle. 



 la brochure "raconte-moi les chemins de Sallenôves" est en préparation de rééditon, tenant compte des nouvelles recherches.