La fondation du couvent


Le XIème siècle correspond à une extraordinaire floraison monastique. Il faut se rappeler que la fin du Xème siècle a été marquée par l'invasion des Sarrasins pratiquant la razzia, Ils furent évacués aux environs de l'an mil. Dans la région des Alpes, la société se trouve complétement désorganisée : un grand nombre d'habitants ont été massacrés ou ont dû fuir. Les ruines sont si nombreuses que beaucoup se croient à la veille de la fin du monde. Pour relever les paroisses ravagées, récupérer les biens ecclésiastiques parfois accaparés par les laïcs, renouveler l'esprit de foi et la pratique religueuse parmi les populations, les évêques dont celui de Genève, font appel aux moines. En Savoie, s'implantent principalement des prieurés avec deux ou trois moines (prieuré simple) ou avec une douzaine de moines (prieuré conventuel). 

C'est dans ce contexte qu'est fondé, courant 11ème siècle, un couvent dans la  paroisse de Chilly, au lieu-dit appelé Chamarande. Au 12ème siècle, l'église et une portion des terres ont été emportées par le débordement du Jamaloup. A la suite de ces dommages irréparables causés à leurs maisons et possessions, les religieuses, des bénédictines, sont transportées de Chamarande à Bonlieu.

En 1165, le comte Amédée 1er de Genève fonde, dote et érige l'abbaye de Bonlieudans l'ordre cistercien de St Bernard.

 

Peu avant, vers 1160, les Seigneurs de Aula Nove Guillaume et Dalmace font don de terres avec les serfs qui y sont attachés. La fille de Dalmace est une dame de Boni Locci. Un parchemin le confirme.