Raconte-moi Sallenôves et la guerre de 1914

 

"Le samedi 1er août 1914, vers cinq heures du soir, la mobilisation générale provoqua presque de l'effroi dans la population. ...presque toutes les familles de Sallenôves étaient touchées par le départ d'un fils, d'un frère, d'un mari, d'un père ou d'un parent " Journal de Jean-Paul Pollier.

Tous les hommes valides de 20 à 48 ans sont mobilisés.

Fin 1914, ils seront 76 au combat. Dans ce village de 386 habitants et de 97 familles, plus de la moitié 55 familles sont touchées : 41 ont un soldat au front, 11 en ont deux, 1 en a trois, 1 en a quatre et 1 en a cinq. Dix-huit pères laissent leur femme seule avec enfants.

Cette guerre consiste essentiellement en des batailles dans les tranchées. Le matériel servant sur le front est acheminé par des chevaux. Les agriculteurs, accoutumés au travail de la terre et à conduire ces animaux, sont chargés de la conduite des cannons vers le front. Ils font le plus souvent partie de l'Infanterie, ce qui déterminera un nombre de morts importants.

A Sallenôves, dès le premier mois, on apprend les premiers morts, blessés et disparus :

22 août 1914, Louis Dupont, 24 ans, tué à Flachslander en Alsace
24 août 1914, François Lafontaine, 26 ans, tué à  Rothan en Alsace
28 septembre 1914, Louis Lupin, 32 ans, marié, 3 enfants tué à Loupmont (Meuse)
5 novembre 1914, Marius Cagnon, 25 ans, tué à Wystehaëte (Belgique)
10 mars 1915, Marius Joseph Charpy, mort à l'hôpital Gerardemer (Vosges)
22 juin 1915, Jacques Dupont, 21 ans, tué devant le Renebois (Meurthe et Moselle)
25 septembre 1915, Joseph Chamoux, 27 ans, tué à Souchez (Pas de Calais)
27 septembre 1915, Antoine Chamoux, 39 ans, marié, 3 enfants, tué à Perthes les Hurlus Tahure dans la Marne
27 juin 1916, Basile Duparc, 23 ans, pas noté sur le monument aux morts car il habitait alors à Saint Julien mais originaire de Sallenôves, tué à Brans dans la Meuse
20 sept. 1916, Eugène Bussat, 20 ans, tué devant Rancourt (Somme)
8 octobre 1916, Louis Alexandre DUFLOZ, 22 ans, tué à Florina (Grèce)
24 mars 1917, Jean Marie GRUAZ, 28 ans tué à Hautecour dans l'Aisne
5 mai 1917, Jacques Claudius DUPARC, 23 ans, tué à Cerny (Aisne)
18 mai 1917, Joseph SAGE, 24 ans, tué à Aubilly (Marne)
17 juin 1917, Paul METRAL, 21 ans, tué à Cerny (Aisne)
19 mars 1918, Louis Joanny Etienne DAVOINE, 27 ans, mort à Bouvancourt (marne)
]13 août 1918, Joseph RAVOIRE, 30 ans,tué entre Grury et Plessier de Roye dans l'Oise
16 septembre 1918, Marie Eugène TISSOT, 39 ans, tué à Manteuil la Fosse (Aisne)
31 août 1920, Fortuné RAVOIRE, mort des suites de guerre à Sallenôves

27 enfants du pays sont morts durant cette guerre : 19 inscrits sur le monument aux morts, 7 originaires des hameaux de Marlioz inscrit sur la plaque commémorative de la paroisse et 1 inscrit sur le monument aux morts de Saint Julien en Genevois.

La vie sociale et économique va donc cruellement s'en ressentir. Et parmi les soldats rescapés, ils  garderont des séquelles, certains  : Joseph Dupont blessé trois fois et Jean Lupin, amputé d'une jambe en mars 1915.

Les communes voisines furent également durement éprouvées par la guerre : Desingy 71, Chilly 66, Menthonnex-sous-Clermont 61, Thusy 48, Frangy 47, Choisy 46, Sillingy 43, Marlioz 32, Clermont 26, Cercier 23, la Balme de Sillingy 22, Contamine 20 et Mésigny 18.

En novembre 2012, l'association a édité "Raconte-moi Sallenôves et la guerre de 1914", chronique d'un village savoyard privé subitement de ses forces vives le 3 août 1914, lors de la mobilisation générale et rapidement aux prises avec l'horreur de la guerre.

Appuyé sur le journal de Jean-Paul Pollier, instituteur en retraite, relatant les dures années de 1914-1918, l'ouvrage vous entraîne dans le tourbillon d'un échange constant entre vie des femmes, des enfants, des anciens, assumant une continuité cahoteuse au village et la guerre, le front, ses combattants et leurs vies exposées dans la boue des tranchées. Les angoisses et les espoirs, les multiples facettes et éclats de courage, la résistance des poilus, le tout mélé au poids des deuils, font de cet épisode de vies bouleversées, le temps fort du XXème siècle. Désormais, à Sallenôves aussi, plus rien ne ressemblera à l'avant guerre.

Le livre s'illustre largement de photos inédite et cartes postales du temps, aimablement confiées à l'association par les descendants des soldats du village.

A l'occasion de la sortie de ce livre en 2012, l'association a préparé une exposition de 16 panneaux avec de très nombreuses photos et même le plan du village avec les familles touchées par la guerrre. En novembre 2013, c'est l'album  de l'exposition qui a été édité. Cet album de grande qualité avec de nombreuses photos faites par les soldats sallenoviens est d'actualité en cette année du centenaire et peut tout à fait faire l'objet d'un cadeau pour les fêtes de fin d'année. Album et exposition peuvent aussi être prétés pour des écoles, communes ou associations.

Une  exposition  a eu lieu

- à Cran Gevrier, salle Jean Moulin lors du forum d'histoire et de généalogie le samedi 11 octobre 15h -17h et le dimanche 12 octobre 10h -12h et 14h -17h
- à l'espace 2000 La Balme de Sillingy - bibliothèque  du 14 octobre au 6 novembre
- à la salle Jean Dupont à Sallenôves les samedi 8 et dimanche 9 novembre de 14h à 18h et le mardi 11 novembre de 10h à 18h

L'expo est actuellement disponible et peut être prétée, un album reprend l'ensemble de l'expo.